2. Le scaphandre autonome

Le scaphandre est constitué d'une bouteille d'air comprimé (parfois deux ou même trois), à laquelle est adaptée une robinetterie (avec ou sans réserve,), un harnais, un détendeur et parfois un manomètre immergeable.

 

2-1. La bouteille (ou "bloc")

Elle est fabriquée en acier forgé ou en alliage d'aluminium d'une épaisseur variant entre 6 et 15 mm. La fabrication est soumise à un contrôle très strict d'un organisme d'état:

Chaque bouteille comporte, gravées dans le métal, les indications suivantes:

1) Le nom du fabricant

2) La nom du vendeur

3) La nature du gaz (Air)

4) La nature du métal (acier ou aluminium)

5) Le numéro d'identification

6) La pression d'épreuve (250-300 bars) et la température

7) La pression de service (200 ou 230 bars)

8) L'emblème du Service des Mines

9) Les dates d'épreuve et de ré-épreuve

10) Le poids à vide et sans accessoires (14, 16 kg...)

11) Le volume en litres ( dm3) (10 l, 12 l, 15 l...)

On utilise généralement une seule bouteille ("mono") de 4 litres pour l'entraînement ou les jeunes, de 8, 9, 10, 12 ou 15 litres pour le milieu naturel. Parfois une "bi" 2 x 9 ou 2 x 12 litres ("bi corailleur").

L'utilisation est soumise à une réglementation stricte:

En France:

 Inspection obligatoire tous les ans de l'intérieur par un Technicien d'Inspection Visuelle (TIV)

Réépreuve tous les 5 ans par le service des mines.

On entourera la bouteille d’un filet pour en prolonger la peinture, et on la fixera, soit à la "stab" (voir ce chapitre), soit à un dosseret ("back pack") avec deux sangles dorsales et une sous cutale, réglables.

2. Le robinet de conservation (robinet principal)

C'est la pièce qui permet de faire sortir l'air comprimé de la bouteille pour l'utiliser en plongée ou de le faire entrer pour le gonflage.

Le corps est en laiton ou en fonte d'acier. Il peut être simple ou à double sortie. Sa sortie comporte un étrier ou un pas-de-vis DIN.

2-3. La réserve

C'est un mécanisme qui permet d'avertir le plongeur que la majeure partie de l'air disponible dans la bouteille a été utilisée et qu'il n'y reste plus que 50 bars.


Il présente toutefois certains inconvénients:

Mauvaise fiabilité (le ressort se fatigue avec le temps et on peut se trouver avec une bouteille vide sans avertissement).

La tige est peu pratique (d'où le signe "je n'arrive pas à passer ma réserve"!).

Sur les modèles à réserve étanche, il y a arrêt brusque du débit d'air ce qui peut être dangereux si l'on ne peut pas tirer immédiatement la réserve, mais cependant moins dangereux que de "biberonner"sa réserve sans s'en rendre compte et d’être surpris par une panne d'air.

C'est une source supplémentaire de fuite au niveau des joints.

Pour toutes ces raisons, la réserve est de plus en plus abandonnée au profit du manomètre immergeable.

 Activités: Plongée sous marine.

HautSuiteRetour