1 - L'ÉQUIPEMENT INDIVIDUEL


L'équipement individuel est l'adaptation de l'individu au milieu naturel de la cavité.

Ce milieu n'est pas un environnement hostile, mais n'est pas exempt d'agressions. L'équipement individuel ne doit pas être un bricolage de vêtements et d'outils, mais il doit protéger l'individu de toutes les agressions physiques et thermiques de la cavité. Il ne doit pas être source de problème pour le spéléologue. Au contraire il doit lui permettre d'évoluer facilement et d'exprimer toutes ses possibilités physiques.

Cet équipement doit avoir la confiance du spéléologue, on ne peut pas avoir de doute sur sa résistance et sa fiabilité. L'équipement individuel est un outil qui permet au spéléologue de progresser correctement sous terre.

En ce sens il doit faciliter l'évolution et ne doit pas gêner, contraindre, ou préoccuper. il doit être confortable, adapté aux risques naturels, et aux difficultés techniques.


1.1. Le casque


Présentation :

Il est composé d'une calotte avec trous d'aération, d'une coiffe réglable et d'une jugulaîre en V.

:

Il protège la tête des chutes de pierres ou d'autres objets, mais également des chocs contre les parois (lors de chutes, dans les étroitures, etc.). Excepté dans les étroitures verticales, la jugulaire doit impérativement être fermée pour éviter de perdre le casque en cas de chutes de pierres successives, de mouvements brusques de la tête ou de chutes au sol. Le casque permet la fixation de l'éclairage (éclairage frontal et boîtier de pile).

Important : le dépassement des vis de fixation de l'éclairage doit se faire vers l'extérieur du casque.


L'espace entre la calotte et la coiffe permet le logement d'une couverture de survie, à l'exclusion de tout autre objet pouvant occasionner des blessures.

Entretien :

Il est important de contrôler l'usure du casque, toute fissure de la calotte ou altération de la coiffe (sangle détériorée ou rivet arraché) remet en cause la sécurité. Il faut donc y remédier en remplaçant le casque.

1.2. L'éclairage


Présentation :

L'éclairage mixte monté sur le casque est composé de deux sources de lumière :

Un éclairage principal (à acétylène), composé d'un collecteur de gaz (tuyau, pipe), d'un bec, d'un réflecteur, d'un débouche bec et d'un allume gaz qui sont fixés sur le casque, et d'un générateur d'acétylène.

Un éclairage d'appoint composé d'une source lumineuse électrique.

Utilisation :

Il faut connaître l'autonomie de son générateur d'acétylène pour gérer correctement une exploration. Prévoir le complément de carbure nécessaire à l'exploration, plus la marge de sécurité (voir secourisme), prévoir également une ou plusieurs piles de rechange suivant le type d'exploration, ainsi qu'un sac poubelle pour ressortir la chaux de la cavité.

Entretien :

Eclairage principal

Il faut vérifier régulièrement le bon état des principaux éléments (générateur, tuyau, bec,torique). Il est impératif d'avoir sur soi unécessaire de rechange (bec et joint torique).

Eclairage d'appoint

Ilvérifier régulièrement son bon état (cosses, fils électriques, interrupteur, ampoule, contact), et avoir impérativement une ampoule de rechange.


1.3. La combinaison


Présentation :

La combinaison est un élément essentiel de l'équipement individuel, puisque c'est elle qui est en contact direct avec l'environnementé, froid, agression du rocher,...), et qu'elle doit nous en protéger.

La combinaison est en une seule partie, sans cordelette ou sangle superflue, ceci pour éviter divers problèmes d'accrochage. Elle ne doit pas présenter de tissus flottants pouvant s'introduire dans les appareils de progression. Elle doit être à la bonne taille ce qui évite lors des passages étroits qu'elle se boudine ou s accroche, et bloque la progression. De plus, trop grande ou trop petite, elle entrave les mouvements et se détériore plus rapidement.

Utilisation :

Il faut adapter le type de combinaison à la cavité et au type d'exploration

- Coton pour les réseaux très chauds.

- Nylon enduit pour les réseaux tempérés.

- P.V.C.pour les réseaux humides.


1.4. Les sous-vêtements


Présentation :

Les sous-vêtements doivent être en tissu hydrofuge (ne retenant pas l'eau et séchant rapidement), ils doivent être simples (pas de boutons) et bien ajustés (boudinage).

La sous-combinaison

Tout comme la combinaison, la sous-combinaison doit être d'une seule pièce. Pour éviter le boudinage, pour un meilleur confort, les reins ne doivent pas être à nu. Elle doit avoir un minimum de coutures et de replis de tissu au niveau du baudrier. Pour les cavités froides, on peut rajouter des polos en tissu hydrofuge.

Les chaussettes

En laine épaisse, il est agréable d'en mettre deux paires pour le confort dans les bottes. On peut aussi utiliser des chaussons en néoprène.

Utilisation :

Il faut adapter l'habillement à la température de la cavité : léger pour les cavités tempérées ou chaudes, polaire ou plusieurs épaisseurs pour les cavités froides. On peut prendre des vêtements de rechange pour les cavités aquatiques.


1.5. Les bottes


En caoutchouc, non toilé de préférence (séchage rapide, pas d'odeur...).

Elles ont une semelle suffisamment crantée pour permettre une adhérence maximum.


1.6. Les gants


C'est un élément de sécurité

Pour les néophytes, les gants sont gênants dans la manipulation des appareils. Mais il faut rapidement trouver le modèle adapté à sa main (souple et résistant), afin d'éviter les petites blessures ou coupures qui perturbent l'habileté manuelle.

Dans les cavités humides et froides, il faut choisir des gants en PVC à manchettes longues, pour éviter un refroidissement important.

 Activités: Spéléologie.

HautSuiteRetour